Bilan cardiaque

“Si un homme, si tout ton peuple d’Israël fait entendre des prières et des supplications, et que chacun reconnaisse la plaie de son coeur et étende les mains vers cette maison, exauce-le des cieux, du lieu de ta demeure, et pardonne, agis, et rends à chacun selon ses voies, toi qui connais le coeur de tous les hommes ; ainsi ils te craindront tout le temps qu’ils vivront dans le pays que tu as donné à nos pères !” (1 Rois 8:38-40)


Bien souvent, les blessures du coeur viennent du fait que nous nous déchirons les uns les autres, les parents eux-mêmes, les enfants avec leurs parents, les membres d’une même famille, entre collèges, etc. Tout cela peut prendre de grandes proportions émotionnelles et physiques. Toute parole dite, action faite, se passe tout d’abord dans le coeur.

Reconnaître la blessure de nos coeurs est douloureux, mais ce n’est qu’à ce prix que nous devenons accessibles. Nous craignons de laisser paraître nos déchirures intérieures, car l’atmosphère ambiante du milieu que nous fréquentons peut nous faire considérer la sincérité de coeur comme une faiblesse.

René Descartes écrivait à un ami : “Je ne suis pas de ceux qui estiment que les larmes et le tristesse n’appartiennent qu’aux femmes, et que, pour paraître homme de coeur, on se doive contraindre à montrer toujours un visage tranquille”.


Dieu nous invite à lui ouvrir nos coeurs. Il est le seul à qui nous pouvons sans danger exposer ouvertement la plaie de notre coeur. Devant Celui qui connaît le coeur de chacun, abandonnons toute fausse pudeur. Parlons-Lui de nos peines, de nos détresses, de nos échecs et de nos humiliations. Partageons avec Lui le poids de nos remords et de notre culpabilité, fruits de nos péchés.

Rendez votre coeur accessible à Dieu. Adressez-Lui une prière ardente et sincère afin qu’il vous pardonne et guérisse la plaie de votre coeur. Laissez entrer Jésus dans votre coeur et Il vous remplira de Sa joie, de Sa paix.