la leçon du flocon

“Le lendemain, ils se mirent en marche de grand matin pour le désert de Tekoa. A leur départ, Josaphat se présenta et dit : Ecoutez-moi, Juda et habitants de Jérusalem ! Confiez-vous en l’Eternel, votre Dieu, et vous serez affermis ; confiez-vous en ses prophètes, et vous réussirez.” (2 Chroniques 20/20)

Certains flocons (les scientifiques les appellent cristaux) scintillent comme des diadèmes de diamant ; d’autres ressemblent à de fins napperons en dentelle. Bien que chaque flocon soit différent d’un autre, ils se ressemblent d’une manière étrange. Chacun d’entre-eux à six pointes. Ils sont constitués de molécules d’hydrogène et d’oxygène. Et tous les flocons sont symétriques.

Il est intéressant de noter que les flocons existent parce qu’au centre de chacun d’eux, il y a une petite particule de matière étrangère. La vapeur d’eau qui se transforme en flocon s’accumule toujours autour d’une particule de poussière flottant dans l’atmosphère. La minuscule particule peut être aussi petite qu’un centième de millième de millimètre. Toutefois, sans elle, pas de flocon.

Comparons cela à la vie. Les obstacles, tout comme ces particules de poussière, peuvent fournir le catalyseur de quelque chose de merveilleux.

C’est ce qui est arrivé à Josaphat lorsque l’ennemi envahit ses terres non protégées. Quand Dieu lutta pour lui, Josaphat apprit qu’un envahisseur étranger peut être transformé en source de bénédictions.

Il arrive que la maladie, un accident, ou un chagrin se manifestent dans nos vies. Mais leur présence donne au chrétien l’occasion de laisser Dieu faire quelque chose de merveilleux. Avec la neige, et avec nous, Dieu utilise un corps étranger pour produire quelque chose de merveilleux.

« Il est vrai que tout châtiment semble d’abord un sujet de tristesse, et non de joie ; mais il produit plus tard pour ceux qui ont été ainsi exercés un fruit paisible de justice. » (Hébreux 12/11)

Dieu transforme les épreuves en bénédictions en les entourant de Son amour et de Sa grâce.