Que me demandes-tu ?

Une commune de Vendée a pour nom Commequiers, qui provient d’une vieille charte latine d’où dériva le nom de Quemiquers (c’est à dire : “Que me demandes-tu ?”) pour aboutir à sa forme actuelle.

Ce nom de Commequiers ne laisse pas soupçonner que les premiers habitants de cette commune avaient l’habitude de faire répéter les questions qui leur étaient adressées.

On ne sait si c’est parce qu’ils ne les comprenaient pas ou parce qu’ils faisaient semblant de ne pas les comprendre.

Faut-il penser que nos contemporains sont durs d’oreille et d’entendement, ou se plaisent à faire répéter ce que Dieu veut leur faire savoir ?

Il demande aux humains, Ses créatures, de faire ce qui est juste à Ses yeux et de marcher humblement avec Lui. En vue de leur bonheur, Il leur demande de L’aimer et de Le servir de toutes leurs forces.

Or, les hommes et les femmes du temps présent font plutôt la sourde oreille ou font comme s’ils étaient incapables de comprendre.

Comme les ancêtres des habitants de Commequiers, ils n’ont pas l’air de comprendre.

La sagesse populaire dit : il n’y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

Or Jésus dit à tous ceux qui devraient écouter l’Evangile : “Que celui qui a des oreilles pour entendre entende” (Matthieu 11:15)