Pas au nombre des héritiers

On enterrait un multimilliardaire qui avait habité dans un château à proximité du bourg. Dans le cortège en direction du cimetière, un villageois pleurait à chaudes larmes.

Un voisin murmura Pourquoi pleures-tu ? Es-tu dans les héritiers ?
”     

 – Non ! Et c’est ce qui m’attriste.

Ce villageois n’avait aucune part à l’héritage, et en était tout triste. Par contre, le sujet ici s’adresse à tous les hommes et femmes qui ignorent qu’un héritage magnifique1 leur est réservé.

Dieu, dans son amour, les appelle à se repentir de leurs péchés et à recevoir Jésus, qui est la Parole de Dieu, SOURCE DE VIE : Parole méconnue, délaissée, repoussée par beaucoup de personnes qui demeurent sans espérance et sans Dieu dans le monde2, et qui mènent une vie de larmes.

Et pourtant, Dieu dit que tous peuvent devenir Ses enfants, à la condition unique et indispensable de recevoir Jésus-Christ comme Sauveur et Seigneur.

Ne nous méprenons pas. Ce n’est ni par notre naissance ni par un rite religieux quelconque que l’on devient enfant de Dieu, mais uniquement par une décision personnelle. La Bible atteste qu’ensuite, étant devenus enfants de Dieu, nous sommes aussi Ses héritiers. Nous recevons en partage les privilèges spirituels que Dieu nous a réservés, avec tout ce qui en découle. Pour autant que nous le voulions. 

1 Psaume 16:6 : “Un héritage délicieux m’est échu, une belle possession m’est accordée”.

2 Ephésiens 2:12 : “Souvenez-vous que vous étiez en ce temps-là sans Christ, privés du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde”.