Un toit qui coule

Une pluie torrentielle avait cessé de tomber juste avant qu’un homme emprunte

une route déserte. En prenant un tournant, il vit un vieux fermier évaluant l’étendue de ses pertes. Le conducteur s’arrêta pour lui demander ce qui s’était passé.

  • “Le toit s’est ecroulé, dit le fermier. Il prenait l’eau depuis bien longtemps, et la pourriture lui a réglé son compte”.
  • “Pourquoi ne l’avez-vous pas arrangé avant ?” lui demanda l’étranger.
  • “Eh bien, lui répliqua le fermier, je n’ai tout simplement jamais pris le temps de le faire. Quand il faisait beau, ce n’était pas nécessaire, et quand il pleuvait, le toit était trop mouillé pour y travailler !”

C’est facile de penser qu’un jour je m’occuperai de ces petites habitudes pécheresses ; un jour, je commencerai à vivre pour Christ. Une telle attitude n’est pas différente de celle du fermier.

Jésus a dit : “C’est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc” (Matthieu 7/24).

C’est en mettant en pratique la Parole de Dieu dans nos activités de tous les jours que s’affermit notre caractère. Nous devons être diligents. Remettre notre travail à plus tard, trouver des excuses pour nos échecs, ou ignorer notre conscience peut entraîner notre chute, même si tout cela peut sembler avoir peu d’importance.

Le secret pour construire un “bon toit”, et pour établir un fondement solide pour le chrétien qui veut être pieux, c’est d’obéir à Dieu dans les petites choses de la vie de tous les jours de même que dans les plus grandes.